Téléphonie fixe | Téléphonie mobile | Standard téléphonique

Cipe vous informe des dernières actualitées

 

 

Mitel souhaiterait absorber Avaya

Selon le Wall Street Journal, soutenu par ses investisseurs Mitel cherche à absorber Avaya. Les actionnaires de la firme de Santa Clara seraient rémunérés à hauteur de 20 à 22 dollars par action. Cela représente une légère prime par rapport à la valeur actuelle des titres d’Avaya cotés un peu plus de 20 dollars et valorise le fournisseur d’équipements et de logiciels de communication entre 2,2 milliards de dollars et 2,4 milliards de dollars. En cas d’accord, la fusion pourrait intervenir dès le mois prochain. Il n’est toutefois pas sûr que les discussions aboutissent.
Le mois dernier, la presse américaine indiquait qu’Avaya réfléchissait à une offre de rachat par emprunt d’une société de capital-investissement qui évaluait la société à plus de 5 milliards de dollars, dette comprise. Selon UC Today, d’autres fonds d’investissement s’étaient intéressés au dossier, parmi lesquels Permira Holdings et Apollo Global Management LLC. On notera que le premier contrôle Genesys et que le second détient le fournisseur régional de services de télécommunications West Corporation.

Mitel lorgne sur avaya
 

Une fusion entre l’Américain et le Canadien permettrait au nouvel ensemble de faire face à des concurrents comme Cisco et Microsoft et à couvrir tout le spectre des entreprises, Mitel étant essentiellement présent sur le marché des PME, Avaya couvrant plutôt le secteur des grandes entreprises. Cette information intervient un peu plus d’un an et demi après qu’Avaya ait achevé sa restructuration de dettes et soit sorti du chapitre 11 de la loi américaine des faillites. Depuis lors, la société s’est attachée à adopter un business model basé sur le cloud et s’appuie sur le channel qui réalise 80% de ses ventes.
Au cours du premier trimestre (clos le 31 décembre dernier) de son exercice 2019, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 738 millions de dollars, contre 752 milliards de dollars un an plus tôt. Avaya attribue cette baisse à des taux de change défavorables ainsi qu’à la fermeture partielle des administrations de l’Etat fédéral américain (provoqué par le bras de fer opposant Donald Trump au Congrès au sujet du financement d’un mur à la frontière mexicaine). L’entreprise a dégagé 9 millions de dollars de bénéfices GAAP. De son côté, Mitel a été racheté il y a tout juste un an par un groupe d’investisseurs mené par le fonds d’investissement britannique Searchlight Capital Partners pour environ 2 milliards de dollars, dette comprise.

Source channelnews